Le facteur clé

Dans l'avant-propos du livre "La gestion des questions délicates au sein des entreprises familiales" (Rik Donckels – Hans Wilmots, Lannoocampus, 2016), Michèle Sioen écrit:

 

"Les sociologues considèrent la famille comme la pierre angulaire de notre société. Depuis peu, les économistes se rallient à leur avis...

 

Ces entreprises sont soumises aux mêmes défis économiques que toutes les entreprises pour trouver le juste équilibre entre continuité et performance, mais elles se distinguent sur un point important: l’enchevêtrement entre les intérêts de l’entreprise et ceux de la famille. Les liens émotionnels avec l’entreprise et l’influence de la culture familiale déterminent les forces mais aussi les faiblesses...

Car plus encore qu’une entreprises non-familiale, l’entreprise familiale risque de voir les rouages se gripper."

 

Durant ses années de Family Office, Olivier Gillet a constaté combien les relations familiales pouvaient être tendues dans des entreprises même florissantes.  Il a rencontré des situations similaires en accompagnant des familles fortunées. Olivier Gillet a ainsi acquis la conviction que si les relations familiales devenaient plus sereines, plus harmonieuses, l'entreprise (familiale) fonctionnerait mieux, le patrimoine serait mieux géré

 

Tout récemment, Olivier Gillet a vu son intuition du rôle essentiel des relations familiales confirmée. En effet dans sa thèse de doctorat (*), le Professeur de Groot a étudié des entreprises familiales qui existent depuis plus de 100 ans pour comprendre les facteurs essentiels de leur succès. Ce professeur a  constaté que le facteur explicatif le plus important de cette longévité n'a rien à voir avec l'argent. A son grand étonnement, c'est la bonne entente familiale qui a permis à ces entreprises de perdurer au fil des générations successives.

 

(*) "De code gekraakt: het draait niet bij welvaartbehoud om geld" - Maarten de Groot - Vrije Universiteit Amsterdam - Maart 2021

L'approche

Olivier Gillet apporte un éclairage différent, une vision systémique des problèmes. Il utilise les constellations systémiques et familiales, une approche phénoménologique. Voici ce qu'écrit Bert Hellinger à propos des constellations:

"A l'origine, la phénoménologie est une méthode philosophique. Elle consiste à s'exposer à un phénomène, sans intention, sans peur en oubliant toutes les connaissances acquises au préalable. Je m'expose à un contexte obscur et soudain je saisis l'essence des choses.
Lorsque je travaille avec une famille, je m'expose à elle telle qu'elle est, sans intention, et, en particulier, sans vouloir l'aider et sans avoir peur des conséquences de mes paroles ou de mes actes. Grâce à ce renoncement, je vois rapidement un mouvement se dessiner dans la plupart des cas."(*)

 

La méthode des constellations familiales recherche une solution qui soit bonne pour l'ensemble du système, elle est donc très pertinente pour les entreprises familiales et leurs familles, deux systèmes imbriqués, intriqués. Il a été constaté que les conflits existant au sein de la famille, sont bien souvent reproduits au sein de l'entreprise.

 

Olivier Gillet a développé son empathie, sa grande sensibilité, sa clairvoyance. Ces qualités lui permettent d'accompagner les individus pour aller regarder les questions délicates et vivre plus sereinement les phases de questionnement.

 

Comme le lui disait récemment un de ses anciens clients: "cette approche est très surprenante mais redoutablement efficace". 

 

(*) "A la découverte des constellations familiales" page 36 (par Bert Hellinger aux Editions Jouvence)